Nos Ingrédients | Honelthy

Honelthy
Aller au contenu


aronia
Les baies d'aronia étaient consommées par les indiens d'Amérique du Nord pour leurs vertus médicinales. Elles retiennent l'attention des chercheurs pour leur forte activité antioxydante et leur teneur en composés polyphénoliques, en particulier des anthocyanines et des procyanidines.


goji
Les baies de goji poussent sur les hauts plateaux du Qinghai. Elles sont riches en bêta-carotène et en vitamine C. Parmi ses bienfaits, il y a notamment l'amélioration de l'immunité, la résistance aux radiations, la résistance au vieillissement des cellules et la lutte contre l'oxydation.


muscat
Le raisin muscat a un arôme muscaté, c'est-à-dire très parfumé, il est idéal pour les raisins secs. Il a été prouvé que les raisins secs améliorent considérablement le contrôle glycémique postprandial et en tant qu'aliment à faible index glycémique est optimal pour rompre le jeûne nocturne.


physalis
Les physalis, aussi appelées baies des Incas, furent tout d'abord consommées par diverses tribus amérindiennes avant d'être introduites dans les jardins botaniques européens au début du 19ème siècle. Elles s'avèrent être une excellente source de potassium et de vitamine B3.


banane
La banane est probablement la première culture alimentaire de l'homme remontant à plus de 12 000 ans. Riche en potassium, elle contient aussi plusieurs composés bioactifs : caroténoïdes, amines biogènes, composés phénoliques et phytostérols, qui sont très souhaitables dans l'alimentation.


ananas
L'ananas trouve ses origines au Paraguay avant de gagner l'Amérique centrale et les Caraïbes. Il contient de la bromélaïne, une enzyme aux nombreuses propriétés parmi lesquelles la capacité d'interférer avec la croissance des cellules malignes et celle d'inhiber l'agrégation plaquettaire.


figue
La figue vient d'Asie Mineure puis migra le long du bassin méditerranéen où elle était appréciée des Romains et des Phéniciens. Les figues séchées sont riches en calcium et leur consommation améliore la capacité antioxydante plasmatique, protégeant les lipoprotéines plasmatiques de l'oxydation.


datte
La datte est la baie du palmier-dattier, un arbre fruitier très emblématique des oasis sahariennes. Ses constituants phénoliques protégeraient de l'inflammation et du stress oxydatif dans le cerveau, laissant dès lors présager un potentiel thérapeutique contre les maladies neurodégénératives.


abricot
L'abricot, originaire de Chine, fut introduit en Occident par Alexandre le Grand qui emprunta la célèbre Route de la Soie. Les seuls abricots secs sains ont une couleur marron due au séchage au soleil, ceux à la couleur orange sont traités au dioxyde de soufre dans un unique but esthétique.


mangue
La mangue est originaire des forêts de l'Inde, pays où le manguier pousse encore à l'état sauvage. Ont été rapportés à son sujet un très grand nombre de constituants phytochimiques bioactifs : des polyphénols mais aussi des terpènes et des stérols. Elle est de plus source de vitamines C et K.


coco
La noix de coco vient de la Mélanésie et fut ramenée en Europe par Marco Polo. Composée à 60% d'acides gras saturés dont la moitié est de l'acide laurique qui augmente le taux de bon cholestérol, elle est l'exemple même de la mise au pilori excessive des acides gras saturés.


tomate
La tomate était cultivée par les Incas de la région andine et n'était à l'époque pas plus grosse que notre tomate cerise actuelle. Découverte par Christophe Colomb, elle apparaît en Europe bien plus tard. Elle est riche en potassium et en lycopène, l'un des antioxydants les plus puissants.


pecan
La noix de pécan, fruit du pacanier, est le fruit à coque le plus riche en lipides. Elle possède par ailleurs une très bonne teneur en vitamine B1 et en zinc. Elle participe à faire baisser la quantité de lipoprotéines de basse densité et donc à réduire le taux de mauvais cholestérol.


noix
La noix est le fruit du noyer, un très vieil arbre originaire de Perse. Elle affiche une répartition Ω6 / Ω3 idéale et contient des ellagitanins dont plusieurs études ont évalué le potentiel rôle contre l'initiation et la progression de maladies (notamment cardiovasculaires et neurodégénératives).


macadamia
La noix de macadamia a été découverte par les aborigènes d'Australie il y a 5000 ans. L'intégrer dans l'alimentation modifie favorablement les biomarqueurs du stress oxydatif, de thrombose et d'inflammation, qui sont tous trois des facteurs de risque de maladie coronarienne.


cajou
La noix de cajou, fruit de l'anacardier, est riche en acides gras mono-insaturés et en vitamine K. Oléagineux excellent pour la santé, son image fut écornée à cause du sel qui y était souvent ajouté, alors qu'elle ne contient naturellement quasiment aucun chlorure de sodium.


amande
L'amande vient d'Egypte, puis arriva en Europe par l'intermédiaire des Grecs et des Arabes et c'est à partir du XVIe siècle que la France s'est mise à cultiver l'amandier. Leur consommation régulière permet de réduire le mauvais cholestérol ainsi que les graisses abdominales.


bresil
La noix du Brésil est en réalité la graine contenue dans la coque du fruit du noyer du Brésil. Bien connue pour sa richesse en sélénium, elle est également une excellente source de vitamine E. Une étude a montré qu'elle aurait des effets positifs sur les fonctions cognitives de personnes âgées.


pistache
La pistache était dégustée en Turquie dès 7 000 avant J-C. Elle est riche en vitamine B6 et potassium. Il a été découvert qu'elles permettaient de diminuer la quantité de lipoprotéines de basse densité oxydées dans le corps, elles jouent donc un rôle antioxydant important.


noisette
La noisette est répandue de longue date en Asie mineure. En France, sa production s'est développée dans les années 1970. Riche en oméga 9 et en vitamine B8, elle a par ailleurs fait l'objet d'une étude indiquant qu'elle permettait d'améliorer la mémoire et de faire diminuer l'anxiété.


chataigne
La châtaigne remplaçait très souvent les céréales dans les campagnes, on appelait d'ailleurs le châtaignier "l'arbre à pain". En plus d'être une source de vitamines B9 et C, elle contient des peptides hydrophobes qui jouent un rôle positif concernant le bon développement des probiotiques.


pignon
Le pignon est la graine qui se développe sous chaque écaille du cône de pin. Il est particulièrement riche en vitamine K et en manganèse. Durant le siècle des Lumières, on s'en servait pour traiter les phtisies. En médecine chinoise, il est utilisé pour agir sur la toux sèche.


lin
Les graines de lin constituent une des meilleures source d'oméga 3 : des acides gras indispensables au fonctionnement normal du système cardio-vasculaire. De plus, leur richesse en fibres alimentaires permet de contrôler la glycémie chez les personnes souffrant du diabète de type 2.


chia
Les graines de chia sont populaires en Amérique Centrale depuis déjà 5000 ans : les Mayas et les Aztèques les utilisaient dans des préparations médicinales. Elles possèdent une teneur élevée en oméga 3 ainsi qu’une large variété d’antioxydants polyphénoliques.


sesame
Les graines de sésame sont riches en calcium, molybdène et vitamine B9. Elles possèdent des composés phytochimiques biologiquement actifs et favorables à la santé, tels que la sésamine, la sésamoline, des tocophérols, des phytostérols, des phytates et autres composés phénoliques.


chanvre
Le chanvre est originaire d'Asie centrale puis s'est répandu en Europe du Sud et particulièrement dans la Sarthe où l'apogée de cette culture eut lieu au XVIII ème siècle. Ses graines possèdent des oméga 3 et 6 dans des proportions idéales ainsi qu'une forte teneur en phosphore et manganèse.


pavot
Les graines de pavot, déjà utilisées dans l'Antiquité par les Grecs et les Romains pour agrémenter leurs plats, renferment de nombreux oligoéléments dont le zinc et le molybdène. Elles constituent une grande source d’oméga 6 et apportent donc des matières grasses de bonne qualité.


tournesol
Le tournesol était utilisé il y a déjà 8000 ans par les amérindiens et ses graines constituent un excellent antioxydant de par leur richesse en vitamine E. Cependant, la consommation excessive de son huile, qui contient 50% d'oméga 6 et aucun oméga 3, déséquilibre le ratio Ω6 / Ω3.


son-de-riz
Le son de riz est l’enveloppe du grain de riz dans laquelle les micronutriments se concentrent (vitamines B1 et B6, chrome, phosphore, manganèse). On y retrouve également beaucoup de phytostérols qui contribuent à faire baisser le taux de mauvais cholestérol dans le sang.


sarrasin
Les graines de sarrasin sont originaires d'Asie et leur culture en France commenca en Bretagne au XIIe siècle. Ses bienfaits sur la santé sont divers : neuroprotection, amélioration de l'hypertension, réduction du taux de cholestérol plasmatique. Elles sont également riches en vitamine B3.


millet
Le millet est une céréale peu connue en occident mais dont les vertus et l'utilité sont évidentes en Afrique et en Asie. Elle est reconnue comme étant un bon régulateur glycémique chez les patients souffrant de diabète ou susceptibles de le développer. Elle est aussi source de vitamine B1 et B3.


avoine
L'avoine, céréale riche en manganèse et source de vitamine B5, est très appréciée en occident. Elle contient des composants intéressants, notamment des antioxydants et des bêta-glucanes. Naturellement sans gluten, elle est souvent contaminée par des cultures voisines d'autres céréales.


carotte
La carotte est une racine qui fut tout d'abord domestiquée en Afghanistan avant de migrer en Europe. Elle a donné son nom au bêta-carotène qui joue en même temps le rôle de précurseur de la vitamine A et d'antioxydant. C'est le végétal terrestre qui en contient logiquement le plus.


oignon
L'oignon est consommé depuis la plus lointaine antiquité et dans quasiment toutes les civilisations. Il est démontré que ses composés biochimiques possèdent divers avantages pour la santé et notamment des effets antiplaquettaires, antithrombotiques, antiasthmatiques et antibiotiques.


cepe
Le cèpe est riche en vitamine D ainsi qu'en sélénium, le meilleur oligoélément en terme d'antioxydant. De manière générale, les champignons constituent un réel trésor de la nature, Hippocrate écrivit les premiers documents portant sur leur emploi en cuisine et en médecine.




Retourner au contenu